Action artistique et langue française

FORMATION

Créer un livre à bruiter

 

CNFPT sans texte

Le stage « Créer un livre à bruiter » organisé par le CNFPT de la Drôme a eu lieu les 25, 26 et 27 février à la mairie de Bourg de Péage.

 

Il a permis d’accueillir des professionnel.le.s de la petite enfance et de les inviter à une exploration des propriétés esthétiques et sonores des matériaux de récupération.

 

Le livre à bruiter est ici envisagé comme un prétexte, offert aux enfants et aux plus grand.e.s, pour manipuler, créer, jouer, et donner une seconde vie aux objets et matériaux, tout en (re)découvrant le livre. Centrée sur la pratique, la formation alterne des temps d’expérimentation individuelle et des temps d’analyse et d’échanges en groupe.

Une formation similaire autour des matériaux de récupération se déroulera aussi les 2, 3 et 4 mars, sur le temps périscolaire, à la maison des communes de Bourg-les-Valence, et les 8, 9 et 10 avril 2020 dans les locaux du CNFPT de Savoie Technolac, au Bourget du Lac.

 

Hélène Bertin, artiste plasticienne qui intervient sur ces formations répond à quelques questions de Filigrane :

 

Un livre à bruiter, qu’est-ce que c’est exactement ?

Il n’y a pas de définition officielle. Le bruitage est lié à une histoire, un conte, une fable, une chanson. L’image, le son et l’histoire s’entremêlent. Le livre à bruiter est un mélange entre un livre objet, un livre sculpture et un livre avec du son.

 

Quelles sont les motivations des participant.e.s ?

Les participant.e.s souhaitent travailler sur l’imaginaire, les 5 sens, la relation à l’écriture, à la lecture. Ils/elles souhaitent manipuler et découvrir la sonorité.

 

Qu’appelez-vous le pouvoir créateur des matériaux de récupération ?

Il est lié aux 5 sens, c’est la relation que les matériaux de récupération ont aux 5 sens et qui crée un sentiment, une expression.

 

En tant qu’artiste plasticienne, que souhaitez-vous transmettre à travers cette formation ?

Les processus de création. L’objectif n’est pas que chaque participant.e ait le même résultat à la fin mais plutôt qu’il ou elle s’interroge sur le pourquoi, pour qui, le comment… de ce qu’ils/elles font. Ce sont des questions à la base de tous les projets. Je propose des exercices et les laisse vivre de façon crescendo les différentes étapes de la création en passant de l’ordre au désordre, de l’intuitif à l’intelligible, d’une idée à une démarche d’expérience, une démarche expérimentale.

NOS PARTENAIRES

Partenaires financiers 2019